Accueil

Copeaux 1

HERVÉ RABOT
Cou[p] de Rabot
Copeau 1 : "Au beau banc je bèque"

je me rends à l'ivresse montagne en creuse là ma vie tresse en garde limité à vue ce vingt cent juillet deux mille onze au fossé pardieu bordant les clôtures fissurées de ma grotte effondrée au chemin spiritueux d'un cou[p] de rabot rien de plus dirait pour la fente alexandre se mare en son nom lui pas moi pas empereur le sojltine qui cause toutes saisons à l’effondrement des cavernes au noir du ciboulot vertueux viabilisé au pôle las à l'emploi d'émoi souvent piqué de clous aux miches crevées de son ouvrage barbelé au monde emmêlé au bout raie caillée de l'art...