Accueil Documents Monographies

Rien que la chose exorbitée

RÉGIS DURAND
Rien que la chose exorbitée

… L’« exorbitation » de l’objet peut être le résultat d’un effet de présence extrême, ou d’une sollicitation si intense du regard qu’elle perturbe la relation entre l’œuvre et le spectateur. Mais elle peut aussi prendre la forme d’un trouble de l’accommodation du regard photographique lui-même. Quelque chose alors apparaît, qui est à proprement parler hors du foyer de l’optique comme du sens, exorbitant par cette inaccommodation même. Allan McCollum, dans...

Leçon de paysage

MICHEL FRIZOT
Leçon de paysage

Venu à la photographie par engagement social plus que par recherche esthétique, entré à l’agence Viva en 1982, Hervé Rabot a pourtant bien vite délaissé les poncifs modernes du reportage : cadrage, instantanéité, lisibilité, pour se faire l’apôtre du flou et du bougé. Mais ce qui ailleurs, a pu n’être qu’une mode est pour lui une nécessité vitale, une manière de vivre en photographie, un autre rapport à la nature, restée indemne...

Un Noir tellement Blanc

ANNE-MARIE GARAT
Un noir tellement blanc

Je crois que j’ai commencé à écrire à l’ombre d’un roncier. L’écriture commence pour moi dans cette ombre de guerre végétale, dressée en mur devant mes yeux, dans l’effarement du chaos dont ce buisson trop grand m’offrit alors la première image, comme un état confus d’avant le monde, d’avant la forme. J’entre dans les photographies d’Hervé Rabot comme on retrouve en soi l’écho des premières expériences, celles que l’on croit...

Une histoire de noirs colorés

MICHELLE DEBAT
Le Roncier : Une histoire de noirs colorés

S'il y a un paradoxe toujours vivant dans le monde photographique c'est celui qui traverse le champ de la couleur. Bien qu'à l'origine la photographie fut un art du support couleur - rappelons-nous les premiers photogrammes de Talbot ou Bayard - l'image en quête de véracité n'eut de cesse de perfectionner la densité des noirs, l'opacité des blancs et l'infinie déclinaison de sa gamme de gris. A...

Les regards du Roncier

MICHELLE DEBAT
Les regards du roncier

Voilà qui sera dit: la photographie n'aurait aucune dette à l'égard de ce qui pourrait s'appeler une histoire de la vue. Et pourtant combien d'analyses passionnantes ne peuvent s'empêcher de s'y référer sans toutefois effleurer peu ou prou la question de l'investissement corporel dans l'acte même de photographier. Mais si la plupart du temps cette revendication n'est au service que de l'acceptation de la photographie ...

Petites peintures avec elles

MICHELLE DEBAT
Petites peintures avec Elles

Entre le nu et la nudité résiste l’énigme du corps et de son ex-position. Mais entre la nudité et la sexualité se découvre l’humain et son obscénité, c’est à dire ce qui est de l’ordre d’un possible ou non de la représentation.  C’est donc entre trouble et fascination que notre regard aujourd’hui hésite, chemine puis s’absorbe devant les dernières photographies couleur d’Hervé Rabot. Le corps, dont la représentation est aujourd’hui mise...