Accueil Documents Catalogues, revues
PDFImprimer

Annonciation à trois voix
École Nationale de la Photographie
Ministère de la culture et de la communication. Arles, 1995

CHRISTIAN GATTINONI
Annonciation à trois voix

A l’occasion des XXVI èmes Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles, L’ENP invite trois artistes enseignant la photographie en école d’art à présenter un aspect de leur recherche. Que soient remerciés pour cette collaboration Yves Rozet (Ecole des Beaux-Arts de Saint Etienne) et sa galerie Le Réverbère II, Hervé Rabot (Ecole des Beaux-Arts de Rennes) et sa galerie Michèle Chomette, et Christian Martinez (Ecole des Beaux-Arts de Toulon).

Le photographe offre à ses modèles une scène identitaire où peut se jouer aussi, comme l’écrit le psychanalyse Daniel Sibony, un « transe-faire ». La matérialité du corps se trouve modifiée : « d’étranges devenirs » s’envisagent ainsi selon le projet d’Yves Rozet. Sous le glacis de la laque les corps adolescents se dématérialisent et prennent figure et attitudes d’anges, leur sexualité se nivelle au profit d’une pure présence.

Cette même présence lumineuse s’affirme dans les graphies noires et blanches des matières extraites de la nature par Hervé Rabot. La fulgurance luminescente dénie la pétrification au profit d’une liquidité des rendus. Le message porté au corps d’ombre par les traits de lumière annonce une transformation radicale, un changement d’état.

Ce change donné à nos sens est celui qui transmute la pauvreté plastique d’une statuette du commerce votif en une véritable « Vierge Noire ». La modification apportée à ce corps passe par la chimie couleur d’enjeux purement photographiques. Christian Martinez pousse cette logique à ses extrêmes conséquences : éclairage, agrandissement, tirages opèrent cette incarnation à laquelle des « Vanités » de sucrerie apportent leur dimension critique.

L’ange, le message lumineux, et la transformation d’un corps virginal, voilà réunies les conditions minimales d’une « annonciation » à trois voix. Dans ce modèle hérité d’une longue tradition picturale -« annonciation/énonciation »- écrivait Jean Arrouye- le fonctionnement symbolique de la photographie, art contemporain, se révèle en filigrane.

Christian Gattinoni, mai 1995