Accueil Documents Catalogues, revues

Le corps mis à nu
Exposition collective
Diana Quinby, Hervé Rabot, Jean Rault
Galerie Michel Journiac, 23 novembre au 10 décembre 2010

PHILIPPE CYROULNIK
Le corps mis à nu

Les trois artistes ici rassemblés font du corps une des préoccupations essentielles de leur travail. Le corps est avec eux soumis à la focale d'une photographie ou d'un dessin qui en met à jour les ambiguïtés, en exhibe les tensions, à la limite de l'obscène. Ils mettent à nu les ambivalences, stigmates et marques ou masques dont il se pare. L'exposition à travers le regard de deux hommes et celui d'une femme nous invite à une mise à nu sans concessions mais éblouissante de puissance du corps.

Dans les nus d'Hervé Rabot, il n'y a pas une sublimation esthétique du corps mais au contraire une recherche sans concessions des tensions, des lignes de faille qui peuvent l'ouvrir comme une béance à lumière photographique, un art de sculpter l'exorbitante présence du nu, de la peau et des trouées qu'il offre en s'exhibant. Et si mise en gloire il y a, c'est celle de cette tension du corps exhibé à la limite de sa déchirure. Il se détache d'un fond bleu comme le manteau de la vierge ou rouge comme la chair ; un corps en tension et en extension dans des drapés de couleur ou sur un sol dur comme un terrain d'affrontement. Ces nus se détachent sur ces fonds monochromes comme des figures du corps tel qu'en l'extrême limite de son exposition il découpe et déchire la surface d'où il s'exhibe.